Contribution des dépôts atmosphériques à l'acidification de sols et des eaux

Contribution des dépôts atmosphériques à l'acidification de sols et des eaux

LES DEPOTS ATMOSPHERIQUES ACIDES SONT SOUVENT LA PRINCIPALE CAUSE D'ACIDIFICATION DANS LES ARDENNES ET LES VOSGES

Dans le schéma ci-dessous, trois sources d'acidité ont été distinguées :

> l'immobilisation dans la biomasse correspond aux éléments nutritifs perdus par le sol lorsque le bois est récolté par le forestier.

> les transformations de forme de l'azote peut provoquer de l'acidification si des nitrates vont du sol vers les cours d'eau. Dans les massifs ardennais et vosgien, ce sont les grandes quantités de dépôts atmosphériques azotés qui provoquent la plupart des pertes de nitrates.

> les dépôts atmosphériques sont souvent acides dans le quart nord-est de la France.

 

Contribution des dépôts à l'acidification

 

PLUS LES DEPOTS ATMOSPHERIQUES AZOTES SONT ELEVES ET PLUS LES PERTES D'AZOTES VERS LES COURS D'EAU SONT IMPORTANTES

Les arbres ont besoin d'une certaine quantité d'azote pour leur croissance. Tant que les dépôts azotés n'excèdent pas cette valeur, l'azote est consommé par la forêt et reste donc dans l'écosystème. Mais si les dépôts dépassent les besoins nutritionnels de la forêt, une partie de l'azote peut être drainée par les pluies et contaminer les nappes phréatiques.

(les dépôts atmosphériques d'azote stimulent la croissance des arbres si, et seulement si, le sol dispose de tous les éléments nutritifs en quantités suffisantes).

Relation dépôts N et drainage N

 

 

Copyright © INRA 2001, Tous droits réservés.

 

Date de modification : 31 janvier 2024 | Date de création : 11 octobre 2013 | Rédaction : Gregory van der Heijden